8 infos sur la jouissance féminine

8 infos sur la jouissance féminine

Pendant longtemps, la sexualité féminine a été entourée de nombreux mystères et points d’ombre recouvrant d’un voile les détails les plus importants de la jouissance féminine. Aujourd’hui on en sait un peu plus sur le plaisir féminin, loin de la dichotomie freudienne dans laquelle a été enfermé des années durant l’orgasme féminin. Les principaux éléments clés de la jouissance féminine sont désormais mieux étudiés et analysés d’un œil purement scientifique et dépourvu de tout sexisme, ce qui permet d’avoir de plus amples informations sur les mécanismes du plaisir féminin et de se libérer des nombreuses informations erronées qui longtemps dicté la sexualité des femmes dans le monde. Voici quelques informations à connaitre sur le plaisir féminin et ses mécanismes.

1- Les orgasmes clitoridiens et vaginaux sont en réalité un seul et même orgasme !

Il n’est pas rare d’entendre de nombreuses personnes parler d’orgasme vaginal et d’orgasme clitoridien. Les deux ne sont en réalité qu’un seul et même orgasme et le fait de vouloir les distinguer est erroné et relève d’une méconnaissance de l’anatomie et du plaisir féminin. En effet, on sait aujourd’hui que l’organe dont la stimulation déclenche l’orgasme dit « vaginal » n’est rien d’autre que le gland du clitoris, c’est à un prolongement du clitoris à l’intérieur du vagin. Les parois vaginales sont en effet entourées par les deux branches du clitoris, l’une de ces branches étant la partie externe visible en dehors du vagin. L’interprétation freudienne des orgasmes dits « mature » et « immature » est donc entièrement erronée et est heureusement déconstruite par la connaissance de l’anatomie féminine aujourd’hui.

2- Il existe différents types d’orgasmes

Ne vous y méprenez point, cette assertion ne contredit aucunement ce qui a été plus haut. Toutefois, il est évident que les sensations ne sont pas les mêmes selon que la stimulation soit externe ou interne. On pourrait aller en encore plus loin en affirmant qu’il y a autant d’orgasmes que de personnes. En fonction de plusieurs facteurs tels que l’humeur, le moment, la situation, l’intensité et la durée du rapport (la liste étant loin d’être exhaustive), une même personne pourra ressentir différents types de sensations et d’orgasmes.

3- La jouissance : pas qu’une question de sexe !

Cela peut paraitre étonnant, mais la stimulation des organes génitaux et des parties érogènes lors d’un rapport sexuel n’est pas la seule manière d’atteindre le summum de la jouissance. Il est en effet possible pour certaines personnes d’atteindre l’orgasme en faisant des choses pouvant paraitre anodines pour la plupart d’entre nous comme le sport, l’accouchement, ou même par simple contraction des muscles. Dans ce dernier cas, on parle alors de « corrélasse », « core » faisant référence aux muscles en anglais, « gasme » pour l’orgasme.

4- L’orgasme : un antidouleur naturel

Il est scientifiquement prouvé que la jouissance était un excellent remède contre les douleurs. Selon le neurologue Stefan Evers, l’orgasme entrainerait la libération d’une énorme quantité d’endorphine, une substance connue pour agir comme hormone du bonheur. Le même phénomène se produit lors des efforts physiques.

5- Il est possible d’avoir un orgasme en dormant

Bien que le phénomène soit bien connu des hommes, il demeure quelque peu méconnu chez l’autre moitié de l’humanité. Pourtant, l’orgasme nocturne est un phénomène qui concerne également les femmes. En effet, si un clitoris gonflé, un vagin humidifié et une sensation d’étourdissement au réveil peuvent être causés par de simples rêves érotiques, ils peuvent également être les signes d’un orgasme ressenti pendant le sommeil. De nombreux points d’ombre demeurent cependant en ce qui concerne les mécanismes de l’orgasme nocturne chez la femme, le phénomène ayant fait l’objet de bien peu d’études en comparaison de sa version masculine.

6- Toutes les femmes sont ‘’fontaines’’

L’éjaculation féminine n’est pas que l’apanage d’une poignée d’élues, mais bien quelque chose que peuvent atteindre toutes les femmes. Certaines conditions sont cependant nécessaires pour que chaque femme soit en mesure de mouiller littéralement les draps lors de la jouissance. Une totale acceptation de son corps, un réel lâcher-prise ainsi qu’une stimulation des ‘’bonnes parties’’ du vagin sont autant de conditions qui vous permettront d’atteindre l’éjaculation.

7- L’orgasme peut faire couler des larmes

Bien qu’il puisse paraitre insolite, ce phénomène baptisé la ‘’ tristesse post-sexe’’ aurait déjà été expérimenté par près de 50% des femmes selon une étude publiée en octobre 2015 dans le journal scientifique ‘’The Journal Of Sexual Medicine’’. Ce phénomène se manifeste essentiellement par un sentiment de tristesse, d’anxiété, d’agitation, une impression de mélancolie, de dépression ou même d’agression, et n’est aucunement lié au partenaire ou à la qualité des ébats. Il serait dû selon des chercheurs de l’Institut Technologique du Queensland d’Australie à un changement hormonal soudain lié à une chute brutale du pic d’endorphine après la jouissance.

8- Il existe bel et bien une journée mondiale de l’orgasme

Impulsée depuis 2006 par deux activistes britanniques, Donna Sheehan et Paul Reffell, la journée mondiale de l’orgasme est célébrée tous les 21 décembre. Il vise à inciter chacun des habitants de la planète à penser à la paix pendant qu’ils atteignent les sommets de la jouissance, et s’intitulait dans ses premiers jours « orgasme mondial pour la paix dans le monde ».

gfrPhotos

Related Posts

10 conseils pour réussir sa sextape

10 conseils pour réussir sa sextape

10 sextapes de stars célèbres

10 sextapes de stars célèbres

Peut-on devenir riche avec le porno amateur ?

Peut-on devenir riche avec le porno amateur ?

Réussir son selfie coquin

Réussir son selfie coquin

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *