La découverte de la masturbation féminine

La découverte de la masturbation féminine

La masturbation représente encore une zone grise bien que nous vivions dans une société évoluée, où le sexe et ses représentations sont continuellement affichés. C’est quelque chose dont il est difficile de parler, probablement parce qu’il représente notre sphère la plus intime et privée. 

La masturbation féminine a toujours été vue avec beaucoup moins de spontanéité, cachée par une certaine aura de mystère et de malice. Cependant, ce n’est pas seulement une pratique importante pour une vie sexuelle satisfaisante mais une activité agréable avec des avantages importants sur la santé physique, psychologique et globale de la personne. Quelques femmes racontent leur première masturbation.

La découverte sous la douche

Kate, 28 ans

« Bizarrement, je ne me souviens pas de l’âge exact que j’avais quand j’ai commencé à me masturber, mais je suppose que j’avais environ quatorze ans. J’étais dans la baignoire et j’utilisais la douche pour son but légitime, mais j’ai fini par la diriger vers le bas entre mes jambes. Je l’ai tenu là pendant longtemps, profitant de la sensation inhabituelle mais agréable de l’eau sur mon clitoris. Soudain, des vagues de plaisir écrasantes me donnèrent envie de crier. J’ai atteint l’orgasme de manière inattendue (en silence) avant de me reposer sur le côté de la baignoire, complètement émerveillée par ce que je venais de faire. La facture d’eau de mes parents a dû monter en flèche le mois suivant. »

La masturbation pour mieux se connaître

Mélanie, 26 ans

« J’étais à l’université, 19-20 ans. Ce n’était pas une expérience réussie. Je n’avais aucune idée de ce que je faisais, ni même de ce qui me faisait du bien. J’aimais le sexe, mais je n’avais jamais atteint l’orgasme. J’ai eu des partenaires qui ont essayé, mais je ne pouvais pas leur donner de direction parce que je ne savais pas ce que je voulais ni comment l’expliquer. Finalement, j’ai commencé à ressentir le besoin de prendre mon plaisir en main. Je n’ai acheté mon premier vibromasseur qu’au début de la vingtaine, et l’expérience a changé ma relation avec mon corps et m’a donné la confiance nécessaire pour m’exprimer davantage avec mes partenaires et m’assurer que l’expérience est mutuellement bénéfique. Je ne suis plus intéressée à faire semblant. Le sexe ne concerne pas qu’une seule personne, et je veux que les hommes avec qui je suis sachent qu’ils doivent respecter et prendre soin de ma jouissance, tout comme je respecte leur besoins et prends soin des leurs. C’est une philosophie que j’ai travaillé dur pour prendre en compte dans tous les aspects de ma vie, pas seulement dans le sexe. Et réveiller l’être sexuel en moi a influencé la façon dont je me tiens dans une relation. »

La masturbation involontaire

Sarah, 30 ans

« J’avais 8 ans, c’était involontaire. J’étais sur le terrain de jeu en train de grimper sur un poteau et ça faisait vraiment du bien ! Je n’avais aucune idée de comment c’était arrivé, mais je voulais évidemment recommencer. »

Poussée par ses amies

Kelya, 22 ans

« J’avais 16 ans quand je me suis masturbée pour la première fois. Beaucoup de mes amies avaient parlé de le faire, mais j’étais trop timide pour admettre que je ne l’avais jamais fait, alors je leur ai menti. Au bout d’un moment, j’ai finalement admis que je ne l’avais jamais fait, elles ont été choqués. « Rentre chez toi ce soir et essaie », a déclaré une amie. Alors, une nuit, après avoir fait mes devoirs et m’être préparée pour aller au lit, j’ai mis mon lecteur CD et j’ai écouté un peu d’Alicia Keys. C’était comme si mon corps savait déjà quoi faire, j’étais tellement choquée, mais aussi fascinée. Je me sentais incroyablement en contact avec mon corps et hyper consciente de tout ce qui m’entourait, même le lever du soleil le lendemain matin était plus lumineux et plus chaud ! Au fil des ans, la masturbation est devenue l’une de mes principales pratiques dans ma routine de soins personnels. Cela m’a beaucoup appris sur ma sexualité et a amélioré mes relations sexuelles et ma capacité avec mes partenaires. »

Le porno très jeune

Ludivine, 40 ans

« J’avais 11 ans quand j’ai découvert la masturbation pour la première fois. J’ai toujours été très sexe, j’ai vu du porno à 11 ans, très jeune avec ma sœur aînée et ses amis et j’ai été hypnotisée !! Dans le bon sens! J’aime le porno depuis. Étant élevée dans la religion catholique et ayant des parents qui n’ont jamais discuté de sexe avec nous, vous vous attendez à ce qu’une certaine honte soit associée au plaisir de soi, mais je n’avais ni culpabilité ni honte. C’était incroyable et je savais que j’allais continuer à le faire et très souvent. »

gfrPhotos

Related Posts

Témoignage : Filmer ses amants pendant l’amour

Témoignage : Filmer ses amants pendant l’amour

10 conseils pour réussir sa sextape

10 conseils pour réussir sa sextape

10 sextapes de stars célèbres

10 sextapes de stars célèbres

8 infos sur la jouissance féminine

8 infos sur la jouissance féminine

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.